La démence

Le jargon médical

Souvent, le grand public trouve le terme de "démence" péjoratif, méprisant, traumatisant pour le patient et les familles. C’est vrai, et il faut y faire attention : souvent, on se fait une idée fausse de ce qu’est la démence. Le mot évoque "démence" un sujet en proie à la terreur, le délire, la violence aveugle. C’est la raison pour laquelle on préfère le plus souvent parler de « maladie d’Alzheimer ».

Syndrome de démence

La démence est un syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes. La personne ne sait plus penser.

Bien que la démence touche principalement les personnes âgées, elle n’est pas une composante normale du vieillissement.
La démence est l’une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées dans le monde.
La démence a des conséquences physiques, psychologiques, sociales et économiques pour les personnes atteintes de la maladie mais aussi pour les personnels en charge des soins, les familles et la société en général.
La démence est souvent appelée, à tort, « sénilité » ou « démence sénile », ce qui reflète l’idée, autrefois
largement répandue mais fausse, selon laquelle le grave déclin des aptitudes mentales fait partie du
processus normal de vieillissement.

Une explication fonctionnelle

cerveau-fonctions-loupe

Le cerveau est un organe qui remplit deux ordres de fonctions :

  • C’est le centre qui contrôle la mécanique des sensations et mouvements ;

  • C’est le siège de la pensée.

Signes et symptômes :

La démence frappe la mémoire, la réflexion et le comportement des personnes atteintes. Les symptômes se développent généralement lentement et s’aggravent avec le temps, rendant impossible une vie quotidienne normale.